Retour à la page d'accueil
Retour à la page d'accueil

Actualités
 . Actualités musicales
 . Concerts passés
 . Revue de presse

L'orchestre
 . Historique
 . Musiciens
 . Répertoire
 . CD
 . Photos
 . Videos

Encyclopédie
 . La mandoline
 . L'orchestre à plectre
 . Abcdaire de la mandoline

Archives
 . La JMH au Maroc
 . Le blog du projet Maroc

Liens
 . Formations musicales
 . Luthiers
 . Accessoires et partitions
 . GALGIARDA musique ancienne

Contactez-nous
 . Qui est qui ?
 . Un petit mail ?

Espace membres
 . identifiez-vous

 Ecrivez-nous !


Site hébergé chez OVH
La Mandoline


La Mandoline est un instrument de musique à cordes pincées, de la famille du Luth.

Son dos est très bombé, en forme de poire, et à côtes. La table supérieure est percée d'une ouverture ronde appelée "rose" ou "rosace", pour permettre à la sonorité de se produire ; le manche, à cheviller simple ou à mécaniques, est garni dans toute sa longueur de petits sillets dont chaque intervalle représente un demi-ton. La Mandoline, de même que la Mandore, se joue en grattant les cordes avec une petite lame de corne, d'écaille, d'ivoire, ..., appelée 'plume' ou 'plectre'.

La famille du Luth comprenait quatre instruments, ainsi disposés du grave à l'aïgu : Théorbe, Luth, Mandore et Mandoline. Celle-ci formait donc le soprano aïgu. On en distinguait deux espèces principales : la napolitaine et la milanaise, avec quelques variétés comportant certaines différences : la florentine, la gênoise... Comme ces noms l'indiquent, elle avait pris naissance en Italie, où elle était en grand usage, ainsi qu'en Espagne, et d'où elle gagna la France. Cet usage se perdit vers la fin du XVIIIème siècle. Cependant, Grétry fit accompagner par la Mandoline le sérénade de l'Amant jaloux (1778) et Mozart fit de même pour celle de Don Juan (1787). La Mandoline a retrouvé, vers la fin du XIXème siècle un regain de popularité, mais c'est surtout en Italie et en Espagne qu'on en joue. On forme souvent des orchestres composés de Mandolines et de Guitares.

L'ancienne Mandoline milanaise était montée de six cordes accouplées, accordées en SOL, SI, MI, LA, RE, MI, tandis que la napolitaine n'avait que quatre cordes, aussi couplées, et accordées comme celles du violon : SOL, RE, LA, MI.

C'est celle-ci qui est en usage de nos jours. Son étendue est de trois octaves environ, et la musique qui lui est destinée s'écrit en clef de sol.
D'autres instruments, dérivés de la Mandoline comme la Mandole (un peu plus grosse que la Mandoline, équivalent de l'Alto), le Mandoloncelle (équivalent du Violoncelle) et le grand Mandolone (Basse), se jouent en ensemble, avec des guitares. Ces ensembles sont appelés 'Estudiantina' ou 'Orchestre à Plectre'.